[Fablab-fr] [interfabs] Proposition de texte à publier suite aux résultats

Yann Lossouarn EMAIL HIDDEN
Mar 17 Déc 10:58:30 CET 2013


Bonjour Emmanuelle,

Je comprends tout-à-fait qu'InterFabs ne se limite pas aux 
fablabs, ça me semble même éminemment logique que des structures qui 
commercialisent de l'électronique, des machines de fabrication, de la 
formation ou des prestations de fabrication y soient représentées : je 
n'ai *aucun* problème avec ça. La notion d'écosystème me semble donc
assez bien décrire la façon dont je vois le mouvement.
Je comprends également complètement que des acteurs de ce passionnant
mouvement cherchent à en vivre, que cette professionnalisation implique un salaire et donc un coût, et qu'une activité marchande émerge
autour de la fabrication numérique personnelle.

Par contre il me semble quand même que les fablabs sont une composante 
essentielle de l'écosystème actuel de la fabrication numérique personnelle, 
que ce soit par leur nombre ou par l'idéal qu'incarnent ces lieux en 
terme d'ouverture à des publics et pratiques variées. Les hackerspaces et makerspaces me semblent de ce point de vue là s'inscrire dans une même mouvance que les fablabs, même si les pratiques/préoccupations peuvent avoir une tonalité différente.

Dans ta réponse, j'ai l'impression que tu opposes quasi-frontalement "fablab" à "activité marchande", à "démocratisation", ou à "mise à disposition d'outils inaccessibles" comme si un fablab ne pouvait pas porter une activité marchande, avoir de salarié, contribuer à une simplification des procédés de fabrication, ou si le principe de base d'un fablab n'était pas précisément la mise à disposition d'outils inaccessibles au plus grand nombre. Or rien n'empêche un fablab et/ou une association de porter une activité marchande tout en ouvrant des créneaux d'utilisation à moindre coût voire gratuits, animés par des bénévoles. Un tel fablab, offrant à la fois une forme de "boutique" axée sur de la prestation de service de fabrication, tout en permettant aux personnes les plus curieuses de rentrer dans la technique me semblerait même aller dans le sens de l'histoire.

Bref... A vous de voir le niveau de représentativité que vous voulez avoir par rapport à la communauté (fablabs compris, donc), mais il me semble évident qu'InterFabs et la communication autour de cet appel à projets s'appuient largement sur la dynamique et la médiatisation qui entourent les fablabs. Dans ce contexte, un communiqué unique représentant la synthèse des points de vue serait largement plus souhaitable que la publication de deux textes qui matérialiseraient inévitablement un clivage...

@+
Yann (06 30 12 62 77)



Le 17/12/2013 08:02, emmanuelle roux a écrit :
>
> Bonjour Yann,
>
> J'ai vu tes ajouts et commentaires et effectivement, c'est je pense
> l'objet même d'Interfabs qui n'ait pas bien compris.
>
> Le sujet d'Interfabs _n'est pas les FabLabs_ mais bien la fabrication
> numérique (personnelle).
>
> Une bonne partie du texte devrait donc de mon point de vue être écrit
> par la communauté FabLab française et pourrait alors être relayée par
> Interfabs.
>
> Ce n'est pas un clivage, c'est juste que les FabLabs sont un sous
> ensemble de ce que souhaite porter Interfabs qui inclus aussi les
> hackerspaces, les makerspaces, les entreprises de l'open-hardware, les
> lieux de formations, tout ce qui “démocratise”, c'est à dire facilite au
> plus grand nombre l’accès aux ressources de fabrication personnelle,
> tout comme aux savoirs requis pour s’approprier les technologies mises
> en jeu.
>
> Dans ce sens, les projets plus proches du modèle TechShop répondent à
> cette proposition de démocratisation en proposant un accès à des outils
> jusque là non accessible au grand public ou à la TPE/PME. De même que
> Sculptéo qui permet à l'individu d'accéder à l'impression céramique ou
> métal par exemple.
>
> Nous pensons que c'est cet écosystème complet : depuis des lieux dont la
> finalité n'est pas l'économique (par exemple le FacLab de l'UCP) jusqu'à
> des lieux qui sont des projets tels que l'Usine par exemple en passant
> par des entreprises comme SnootLab ou Ckab par exemple, qui mailler
> ensemble permettra vraiment à tous les usages d'éclore et aux nouvelles
> pratiques de se développer.
>
> Au début du web, bcp étaient persuadé que le plus important était de
> savoir coder soi même son site et ont vu arriver de très mauvais oeils
> des wordPress par exemple. C'est pourtant des WordPress qui ont permis
> aussi à de nombreuses personnes de se mettre à créer sur internet et un
> jour, souvent, de finir par s'interroger au code.
>
> Je dois filer.
> Je reviens finir en début d'aprem.
>
> Tu vois si un texte uniquement FabLab peut-être écrit et publier qqpart ?
>
> Merci
> E. qui tente une nouvelle mouture dès qu'elle revient.
>
>
>
> 2013/12/17 Yann Lossouarn <yann at lossouarn.net <mailto:yann at lossouarn.net>>
>
>
>     Hi guys & girls,
>
>     Ayé, j'ai amendé et commenté le doc proposé par Emmanuelle Roux &
>     InterFabs. Je me suis efforcé de trouver des formulations qui ne
>     trahissent pas l'approche positive du texte initial, tout en la
>     mettant "en relief" par rapport aux discussions que j'ai pu avoir
>     avec les uns et les autres, à Lannion ou ailleurs. Il me semble que
>     le résultat commence à refléter un peu mieux une forme de consensus
>     entre les contents, les pas tout-à-fait contents et les furax... ;)
>
>     A vous de jouer !
>     https://docs.google.com/__document/d/__1mnEYty50fA06ZZzgPr4EkBGftE3uM__Y6ymg1KPaTLFdA/edit#
>     <https://docs.google.com/document/d/1mnEYty50fA06ZZzgPr4EkBGftE3uMY6ymg1KPaTLFdA/edit#>
>
>
>
>
>


Plus d'informations sur la liste de diffusion Fablab-fr